En librairie ! Partage, le nouveau stade du capitalisme

Auteur : admin

Un ouvrage sur l'économie du partage à lire !

Les plateformes de partage, Airbnb, Blablacar, Stootie et consorts ouvrent une nouvelle ère pour le marché : le capitalisme convivial. Ces business models ultra-puissants conquièrent progressivement de traditionnels secteurs du transport, du logement, du service à la personne. En faisant du particulier un producteur, les plateformes de partage se dispensent de nombre d’obligations fiscales, normatives et sociales. Leur activité consiste à monétiser des services jusqu’ici produits par des voisins, des connaissances, des amis et qui se logeaient donc dans des sphères de gratuité et d’informalité. Blablacr, Airbnb, Heetch ou Drivy s’inscrivent ainsi sans aucun doute dans la droite ligne du capitalisme.

Mais en sus de fonder une activité puissante économiquement, les plateformes de partage parviennent à faire combiner marché et convivialité. C’est toute la spécificité de leur modèle. Pour ce faire, elles créent un nouveau mode d’incitation, via leur système de commentaire en ligne et de notation entre pairs. Incitation qui assure la sympathie et la bonne ambiance des échanges mais qui ouvre par là-même un glissement vers un nouveau type de pouvoir : la société de contrôle. Ce partage marchand porte donc de larges implications, tant sur la dynamique du capitalisme que sur la régulation de cette nouvelle économie ou sur les modes de domination.

En nouveau stade du capitalisme, le partage suscite évidemment une réaction idéologique. A l’opposée des modèles marchands de partage se dresse ainsi un nouvel horizon, les communs, dont il convient d’analyser la pertinence. Les écrits de Jeremy Rifkin et de Michael Bauwens sur le sujet méritent ainsi une fine lecture pour en déceler les présupposés idéologiques. In fine, l’économie du partage constitue bien une nouvelle étape du capitalisme avec son modèle économique, sa nécessaire régulation propre, son degré supplémentaire de marchandisation du monde, son mode de domination et son opposition intellectuelle. Comprendre ce nouveau stade c’est embrasser un large pan des mutations en cours sous l’effet du numérique et de l’uberisation du monde.