Bison Futé Ubérisé

Vous êtes ici

  • Date de Publication: 02/05/2016
  • Catégories: Les tribunes
  • Secteur(s)) impacté(s):

Description

Jean-Philippe Cunniet participe aux débats de l'Observatoire de l'Ubérisation par sa connaissance des nouvelles technologies pour le marketing. Après avoir dirigé travaillé dans de grands groupes à l’international et fondé 2 start-ups, Jean-Philippe conseille de nombreux dirigeants d’entreprises sur leur transformation digitale. Il intervient également dans des instituts de formation & de grandes écoles de commerce sur des modules de « technologies du marketing » et de « techno-social selling B2B.

L’internet des objets à fait une victime de la route : Bison futé ubérisé, après 40 ans de bons & loyaux services !

La transformation digitale de bison futé n’a pas eu lieu, et les policiers qui gèrent Bison Futé vont devoir être réaffectés par l’état et être transférés dans un autre service, après 40 ans de bons & loyaux services.

L’essor du GPS et des applications pour smartphones telles que Waze a eu le scalp du petit indien, car lorsqu’une organisation n’opère pas sa transformation digitale (ou son « auto-uberisation », elle disparait.

Dans notre « nouveau monde » fait de données et de capteurs électroniques embarqués dans nos smartphones, GPS et détecteurs de radars, les applications routières permettent (sans aucune intervention de la part du conducteur) de déduire que nous sommes arrêtés dans un bouchon  lorsque un centaine de smartphone « roulant » à 80 km heures se mettent tout à coup, les uns après les autres, à réduire considérablement leur vitesse sans changer de trajectoires. Les données de vitesse de déplacement sont mesurées automatiquement par l’accéléromètre (un capteur électronique qui permet de connaitre les mouvements que nous faisons avec, nos téléphones), et la position géographique est mesurée par le GPS embarqué dans tous les smartphones actuels. Ainsi l’agrégation de l’ensemble des données de tous les smartphones de cette petite centaine d’automobilistes permet d’indiquer que nous sommes tous « à la queue leu leu » les uns derrières les autres sur une route à grande vitesse : c’est le bouchon !
La durée du bouchon est ensuite estimée en fonction du nombre de « smartphones sur roues » qui se sont arrêtés peu de temps avant vous. Comparez ces données avec les données historiques locales de circulation, et votre précision sera plus précise que tous les petits indiens sur le bord de la route.

Ajoutez à cela le fait que l’application demandera de « signaler » aux autres automobilistes les causes de l’arrêt et tous les utilisateurs d’une application routière connectée recevront la photographie des ouvriers en train de réparer la route 3 kilomètres plus loin sur la route. Dommage qu’on ne puisse pas utiliser la même application comme réseau social des « bouchonnés », et trouver un partenaire pour jouer aux échecs, échanger de bonnes blagues ou partager un repas. Quitte à attendre, autant attendre à plusieurs.

Les capteurs (GPS & accéléromètres) et les données (position, durée, vitesse) sont donc tout à fait suffisante pour remplacer un service d’analystes des conditions de circulation. C’est l’ubérisation de la sécurité routière, qui ne fait que commencer. En effet, les villes, les routes, l’infrastructure et les véhicules vont également être connectés pour – mieux encore – nous informer et nous aider à circuler, jusqu’à conduire à notre place.

A sa création, l’application Waze (qui appartient désormais à Google), a même « dessiné la carte des routes » de son pays d’origine (Israel) sans l’intervention d’aucun cartographe, puisque les déplacements des véhicules (transportant les smartphones connectés) « dessinaient » eux-mêmes le réseau routier du pays pour Waze, selon un principe simple : « Si suffisament de smartphone roulent à 80 kilomètres heures selon un chemin précis, c’est probablement qu’il doit y avoir une route ! ».
CQFD.

A l’avenir, ce sera un plaisir de moins pour ceux qui aiment conduire (le plaisir de la conduite), mais pour tant d’autres, ce sera des vies sauvées. Dans le premier cas, on sait ce que l’on perd. Dans l’autre cas, on ne saura pas ce que l’on vient de gagner (éviter un accident). En tout cas, en ce qui me concerne, la voiture autonome va me libérer d’une corvée en  augmentant mon temps libre.

Merci l’internet des objets !
 


A lire aussi

NOS PARTENAIRES

Vous souhaitez vous engager avec nous dans cette large réflexion ? Vous souhaitez porter un regard novateur sur la réforme du travail et sur l'économie moderne ? Entreprises, associations, think-tank, chercheurs, personnalités qualifiées : rejoignez-nous !

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE
NEWSLETTER

Restez en contact avec nous. Proposez-nous vos tribunes, réactions, témoignages. Et soyez informés des dernières publications et des dates d'événements à venir !

A PROPOS

Fondé par la Fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE) et l'association Parrainer la Croissance, cet observatoire a pour but d'accompagner l'ubérisation, d'apporter un constat précis et de proposer des pistes de réflexion autour de la réforme du code du travail, du dialogue social, de l'évolution du Droit...

INFOS DE CONTACT