Axelle Lemaire au Women's Forum

Vous êtes ici

  • Date de Publication: 16/10/2015
  • Catégories: Les vidéos
  • Secteur(s)) impacté(s):

Description

Comment façonner sa carrière à l'ère du numérique? Quels sont les emplois de demain? Uber va-t-il devenir le modèle universel de travail ? Un groupe d'experts dans lequel intervenait notamment Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du numérique, s'est penché sur ces questions lors d'un débat qui s'est tenu, jeudi 15 octobre, au Women's forum à Deauville. Très vite, les discussions se sont portées autour du modèle controversé du service de chauffeurs américain. "D'ici 2020, la moitié de la main d'oeuvre travaillera en freelance, prédit l'estonienne Karoli Hindriks, fondatrice de la start-up Jobbatical.com. Pourquoi continuer à payer un loyer, avoir un bureau fixe quand on peut travailler de n'importe où?" Et Joel Dullroy, travailleur américain freelance, de renchérir: "53 millions d'Américains travaillent en indépendant, soit près d'un tiers de la main d'oeuvre outre-Atlantique. Parmi eux, 60% sont des d'hommes et 40% des femmes."

1 million d'auto-entrepreneurs

En Europe, ils ne sont que 15%. "La France enregistre 1 million d'auto-entrepreneurs, rapporte Axelle Lemaire. Même si ce chiffre comprend de nombreux 'profils inactifs', il n'empêche qu'il a progressé de 8% entre 2013 et 2014". L'Hexagone est donc aussi en train de se tourner, très progressivement, vers un nouveau modèle, qui concerne pour l'instant essentiellement les secteurs des transports, des services à la personne ou encore le domaine de la santé. Si tous les emplois ne vont pas disparaître bien sûr, le paysage professionnel change. Il pourra être créateur de richesse et de bien-être, mais il faudra l'accompagner car il pose de nombreux problèmes, notamment de protection sociale.

Trouver un nouveau modèle de protection sociale

Uber, qui ne partage pas ses profits avec les chauffeurs et qui ne se comporte pas comme un employeur en ne cotisant pas aux organismes sociaux, "doit-il participer au financement du droit au chômage, à la retraite?, interroge Axelle Lemaire. Le modèle français voudrait qu’Ubersoit une coopérative, or c’est une société très capitaliste". Comment protéger les travailleurs freelance: "En Europe, et en particulier en France, nous partons avec un atout: la vision que l’on a de la protection sociale, bien ancrée dans les usages et les mentalités, constate la secrétaire d'Etat. Myriam El-Khomri, ministre du Travail, prépare une loi pour l’adapter aux nouvelles formes de travail, autour de l’idée d’un compte personnel d’activité qui pourrait peut-être, un jour, regrouper aussi toutes les allocations".


A lire aussi

NOS PARTENAIRES

Vous souhaitez vous engager avec nous dans cette large réflexion ? Vous souhaitez porter un regard novateur sur la réforme du travail et sur l'économie moderne ? Entreprises, associations, think-tank, chercheurs, personnalités qualifiées : rejoignez-nous !

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE
NEWSLETTER

Restez en contact avec nous. Proposez-nous vos tribunes, réactions, témoignages. Et soyez informés des dernières publications et des dates d'événements à venir !

A PROPOS

Fondé par la Fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE) et l'association Parrainer la Croissance, cet observatoire a pour but d'accompagner l'ubérisation, d'apporter un constat précis et de proposer des pistes de réflexion autour de la réforme du code du travail, du dialogue social, de l'évolution du Droit...

INFOS DE CONTACT